null Adoption par la Commission européenne de Pharmacopée des monographies générales 2034 et 2619 révisées avec un nouveau paragraphe sur le contrôle des N-nitrosamines

EDQM Strasbourg, France 06/01/2022
Adoption par la Commission européenne de Pharmacopée des monographies générales 2034 et 2619 révisées avec un nouveau paragraphe sur le contrôle des N-nitrosamines

Au cours de sa 174e session, en novembre 2022, la Commission européenne de Pharmacopée a adopté les monographies générales révisées Substances pour usage pharmaceutique (2034) et Préparations pharmaceutiques (2619), dans lesquelles figure désormais un paragraphe expliquant l’approche de la Pharmacopée Européenne (Ph. Eur.) concernant les impuretés N-nitrosamines. Cette approche a été définie sur la base des commentaires reçus lors de la dernière enquête publique de Pharmeuropa, ainsi que des récentes observations émanant de groupes représentant les Chefs des agences du médicament1 et l’Agence européenne du médicament2 

et des autorités nationales compétentes des États membres de la Ph. Eur hors Union européenne.

Le paragraphe suivant a été ajouté à la monographie 2034, sous « Production » :

« N-Nitrosamines. De nombreuses N-nitrosamines étant classées comme cancérogènes probables pour l’homme, les fabricants de substances actives pour usage humain sont censés évaluer le risque potentiel de formation de N-nitrosamines et de contamination par des N-nitrosamines pouvant survenir tout au long de leur procédé de fabrication et au cours de leur conservation. Si le risque est confirmé, il convient que les fabricants réduisent autant que possible la présence de N-nitrosamines – en modifiant, par exemple, le procédé de fabrication – et mettent en œuvre une stratégie de contrôle pour détecter et éliminer ces impuretés. Le chapitre général 2.5.42. N-Nitrosamines dans les substances actives est à la disposition des fabricants pour les aider. »

Un paragraphe similaire a été ajouté sous la même section dans la monographie 2619 :

« N-Nitrosamines. De nombreuses N-nitrosamines étant classées comme cancérogènes probables pour l’homme, les fabricants de médicaments (à l’exception des produits pour usage exclusivement vétérinaire et des préparations pharmaceutiques non soumises à autorisation) sont censés évaluer le risque potentiel de formation de N-nitrosamines et de contamination par des N-nitrosamines pouvant survenir tout au long de leur procédé de fabrication et pendant toute leur durée de conservation, conformément aux exigences des Autorités compétentes. Si le risque est confirmé, il convient que les fabricants réduisent autant que possible la présence de N-nitrosamines – en modifiant, par exemple, le procédé de fabrication – et une stratégie de contrôle doit être mise en œuvre pour détecter et éliminer ces impuretés. Le chapitre général 2.5.42. N-Nitrosamines dans les substances actives est à la disposition des fabricants pour les aider. »

Les monographies révisées seront publiées dans le supplément 11.3 de la Ph. Eur. et entreront en vigueur le 1er janvier 2024. La prochaine étape pour la Commission européenne de Pharmacopée sera de réfléchir à la manière d’aborder la question du contrôle des nitrosamines dans les monographies spécifiques.

Voir aussi :


[1] Groupe de travail sur les médicaments homéopathiques

[2] Groupe de travail Qualité mixte du Comité des médicaments à usage humain et du Comité des médicaments vétérinaires, Groupe de travail biologie, Comité des médicaments à usage vétérinaire, Comité des médicaments à base de plantes