null Transplantation : mise en garde contre les programmes d’échange de reins à l’échelle mondiale

EDQM Strasbourg, France 23/04/2018

Transplantation: mise en garde contre les programmes d’échange de reins à l’échelle mondiale Le Comité du Conseil de l’Europe sur la transplantation d’organes (CD-P-TO), avec le soutien du Comité de bioéthique (DH-BIO), a émis une recommandation aux États membres du Conseil de l’Europe, ainsi qu’aux autorités sanitaires, aux hôpitaux et aux professionnels concernés, de ne pas participer aux programmes d’échange de reins à l’échelle mondiale (Global Kidney Exchange, GKE) et donc de ne pas envisager d’inclure les couples donneur-receveur dits « financièrement incompatibles » dans aucun programme d’échange de reins.

Pour aider à surmonter les obstacles à la transplantation dus à la difficulté de trouver des donneurs biologiquement compatibles pour certains receveurs, le CD-P-TO a appelé les États membres à soutenir l’élaboration de programmes équitables d’échanges de reins croisés qui n’exploitent pas les inégalités financières entre les couples donneur-receveur (ou entre les pays).

Cette recommandation fait suite à un examen minutieux de ces programmes « GKE ». Elle précise que le fait de fonder les programmes d’échange de reins sur des « incompatibilités financières » entre le donneur et le receveur est contraire au principe fondamental selon lequel « le corps humain et ses parties ne doivent pas être, en tant que tel, source de profit ou d’avantages comparables » et expose les personnes vulnérables à un risque d’exploitation.